Christ est mort pour moi

Ici et là on trouve sur l’Internet ou sous la plume d’un éditorialiste : « la confession de foi d’un hérétique ». Probablement pour nous faire réfléchir un peu plus fort à l’énoncé de notre foi. Elle commence par ces mots :
« Je ne croirai jamais que Christ est mort pour moi; je veux croire qu’il est vivant pour nous tous. »
Je voudrais dire ici combien est essentielle pour la foi l’affirmation inverse : « Christ est mort pour nous » qui nous est offerte par l’apôtre Paul en Romains 5,8

Humainement, c’est probablement par ce que Jésus a démasqué les dérives des pouvoirs -Le politique : Luc 22:25 « Les rois des nations les dominent et ceux qui ont autorité sur elles se font appeler bienfaiteurs » ; -Le religieux : Luc 11:52 « Malheur à vous, docteurs de la Loi parce que vous avez enlevé la clef de la connaissance ; vous n’êtes pas entrés vous-mêmes, et vous avez empêché d’entrer ceux qui le voulaient. ». Qu’il a montré à ses contemporains comment, par la foi seule, on pouvait avoir accès à Dieu qu’il fut mis à mort, crucifié. Mais sa mort n’a pas été uniquement la conséquence de son engagement.

Annoncée par les prophètes il a fait de sa mort le signe de l’Alliance avec Dieu. Il disait : « le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup ». Matthieu 20:28 Dans le langage de l’antiquité cela signifie que Jésus par sa mort a désiré payer le prix fort pour nous arracher à nos esclavages. Chaque année le repas juif de la Pâque célèbre l’engagement de Dieu pour la libération et contre la servitude, ainsi que la promesse d’un pays où le peuple habitera en paix. La veille de sa mort Jésus présida ce repas. Lors de la fraction du pain il a désigné son propre corps, bientôt torturé et crucifié, comme le signe pour le pardon des péchés et la réconciliation avec Dieu. Lors de la troisième coupe (ce repas en comprend quatre) il a fait mention de la « Nouvelle Alliance en son sang » à laquelle toute personne buvant à cette coupe est associée par la foi, une Alliance de vie éternelle.

Quand je dis que Dieu s’est engagé pour la libération et contre tout esclavage il paraît normal que ceux qui veulent vivre comme il le demande s’y engagent aussi. Mais tel que je le comprends, la libération ne doit pas se vivre seulement au niveau de la lutte contre les structures d’oppressions, mais d’abord de la guérison du cœur. La véritable libération est le renouvellement profond de l’être. La source du salut est produite par la rencontre avec la bonne nouvelle : -Jésus, l’amour infini, est mort pour moi, poussière infime dans le cosmos-. Pour atteindre ce but, il faut que soit accueilli mystérieusement du fond du coeur, l’amour passionné de Dieu qui se donne pour celui ou celle qu’il appelle à croire. Amour démontré par le Christ-Jésus venu dans ce monde donner sa vie pour ouvrir le chemin vers Dieu, Source de la Vie véritable.

Il est tout à fait hors du champ de l’Evangile de croire en la résurrection du dimanche de Pâques tout en faisant l’économie de la mort du messie Jésus le vendredi. Voilà pourquoi nous pensons que l’expression « Christ mort pour nous » a elle seule condense, révèle et cache tout le mystère de l’Évangile du Christ .

François Anglade, Pasteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s